FAQ

-Comment commander votre cornemuse ?

Prenez contact avec moi par téléphone ou par mail, nous discuterons ensemble de votre projet d’achat de cornemuse. Une fois le modèle et les options choisis, la commande se validera par le versement d’un acompte de 250 euros. Le solde sera à régler à la livraison de l’instrument.

-Quel est le délais pour recevoir votre cornemuse ?

Le délais moyen, entre la commande et la livraison, est généralement d’une année.

Les délais peuvent changer en fonction du nombre et de la complexité de mes commandes en cours. Je ne peux donc généralement pas donner de date très précise.

-Quel sont l’ambitus et les possibilités des cornemuses du centre de la France ?

L’ambitus de mes cornemuses (soit l’étendue de la note la plus grave à la plus aigu) est d’une octave plus une quarte, auquel s’ajoute une sous fondamentale d’un ton. Pour une cornemuse de 16 pouces, on peut par exemple jouer du sol au do de l’octave supérieur, plus un fa grave.

Les chromatismes sont possible par doigtée de fourche. On a donc, toujours sur une 16 pouces, deux gammes complètes, de sol (majeur et mineur) et de do (majeur et mineur).

-En quelle matière sont faites les anches ?

La plupart de mes anches doubles sont réalisés en plastique, pour des raisons de confort. Les anches en plastique sont en effet très stable et peu sensible aux variations d’hygrométrie. Une anche en plastique durera des années sans vous poser de soucis.

Je fabrique bien entendu également des anches en roseau, de préférence pour les cornemuses à soufflet (musette Béchonnet) sur demande. Une anche en roseau demandera beaucoup plus de soin et d’attention.

Les anches de bourdons, anches simple à lamelle rapportées, sont elles aussi entièrement fabriquées par mes soins, en plastique, à l’exception des anches de grands bourdons de mes grandes cornemuses (20 pouces et au delà), qui ont une lamelle en bronze. Une anche simple, bien réglé et « rodée », peut fonctionner « à vie ».

Ne pas démonter le hautbois ni les bourdons, ni toucher aux anches, sans raison ni savoir comment les régler. Une mauvaise manipulation, même infime, peut être fatale pour l’anche.

-Que dois-je faire si mon anche ne marche plus ?

Si l’instrument est joué dans de bonnes conditions et que vous n’intervenez pas sur les anches, changer d’anches sera heureusement très peu fréquent.

Si toutefois votre cornemuse nécessite une nouvelle anche, il faudra m’apporter ou m’envoyer la cornemuse. En effet, chaque anche est fabriquée et réglée sur le hautbois qu’elle coiffera. C’est la seule façon d’obtenir un réglage satisfaisant de votre instrument.

L’idéal est que je garde la cornemuse à l’atelier quelques jours pour faire et régler l’anche.

-Quel entretient dois-je apporter à la poche de ma cornemuse ?

Mes poches (ou sacs) de cornemuses, sont réalisé avec la plus grande attention. La poche de cornemuse est un élément à ne pas négliger. Une poche poreuse ou un mauvais montage des souches peut créer fuites, qui même parfois imperceptibles, occasionnent des difficultés ou un inconfort de jeu.

Je fabrique mes poches en cuir de taureau européen, de grande qualité. La couture est réalisé à la machine, et un galon de cuir paré est soigneusement collé par dessus, assurant une étanchéité et un confort optimum.

Une « mélasse » est finalement ajouté à l’intérieur, afin de parfaire l’étanchéité, mais aussi pour réguler l’humidité expiré par le musicien ou la musicienne. Cette mélasse à la recette très simple (colle d’os, glycérine et miel) peut être renouveler en moyenne tous les 10 ans.

En aucun cas, le cuir ne doit être mouillé.

-Quel entretient dois-je apporter à ma cornemuse ?

Mes cornemuses, à l’exception de celles en ébène, sont traité à l’huile de lin, puis poli.

Si le bois vous paraît ternir, il est possible de le frotter avec un chiffon garnit d’huile d’amande douce. Il s’agit d’une huile fine qui ne laissera pas de dépôt.

La même opération ne peut pas faire de mal sur l’ébène, mais n’est généralement pas nécessaire.

Inutile de retirer le bouffoir après avoir joué, c’est le meilleur moyen de détériorer la soupape.

Ne démonter le bouffoir que si vous constatez une petite fuite au niveau de la soupape. Si c’est le cas, des petits dépôts se sont peut-être logés sous la soupape en silicone. Il suffit de les essuyer avec précaution.

Ne jamais laisser l’instrument dans des conditions extrêmes
de températures, chaudes ou froides, dans une voiture au soleil par exemple,
dans laquelle la température peut énormément monter.

Il est normal qu’une cornemuse marche moins bien dans des
conditions particulières, extérieur en hiver, canicule en été,
altitude…n’intervenez pas sur les anches dans ces conditions, elles seraient
complètement déréglées par la suite. Essayez plutôt de maintenir votre
cornemuse à des températures voisines des 20°.

La tétine du bouffoir, en plastique qualité alimentaire, peut
être changé au besoin, si vous la marqué exagérément avec les dents.

 

Défiler vers le haut